Accueil > Nos actualités
Actualité du 28/11/2016 |

Et les vendanges alors?

La vigne a pris son habit d’hiver… Les paysages viticoles varient entre la brume avec sa couleur pale plus ou moins givrée du matin et les couleurs mordorées accentuées par les rayons rasants cuivrés du soleil couchant. Nous démarrons la taille et les travaux de chaussage (travail du sol).

La récolte 2016 a été réjouissante quant à la qualité des vins obtenus. Nous avons pu pousser les maturités comme nous le souhaitions et nous sommes très contents des résultats. Par contre si les volumes pour les rouges sont satisfaisants, ceux des blancs, notamment du chenin blanc, sont déplorables. Comme nous vous l’avions annoncé dans un message précédent, c’est essentiellement notre coteau de Clabeau/Grandpierre qui avait subi un gros gel en avril, qui nous fait défaut. En résumé, ce sont les vins liquoreux des Coteaux de l’Aubance et la cuvée Ordovicien en sec qui se feront rares.

Les blancs sont finis en fermentation, mis à part les quelques barriques de liquoreux bien entendu, la qualité est digne des deux derniers millésimes. Les rouges de « Brissac » sont décuvés pour notre cuvée Bablut et toujours en macération en ce qui concerne Petra Alba et Rocca Nigra et je pense que nous tenons encore un grand millésime.

Je suis d’autant plus content que nous avons vécu une année chaotique parsemée de « trop » et de « peu ». Pas de froid pendant l’hiver 2015/2016 mais des gelées tardives en avril, trop de pluie en fin de printemps (mai-juin bien mouillés) et la sécheresse estivale avec des épisodes caniculaires. Bref, ce n’était pas l’année où nous étions dans les « normales » de saison ! Une année faite de stress mais que nous finissons avec un grand sourire.

Dans la cave, les vins de 2014 sont assagis pour être appréciés (sauf Rocca Nigra qui va demander quelques mois supplémentaires), ceux de 2015 finissent leur élevage tranquillement en attendant les mises en bouteilles du printemps prochain et ceux de 2016 débutent leur « éducation »…

Bonne fin d’année à tous.

Bien chaleureusement,

Christophe Daviau

 

 

Actualité du 06/08/2016 |

Des nouvelles à la mi-été 2016

Lors de notre dernier « bulletin » (ça fait sérieux !), nous vous faisions part du gel de la fin avril, en voici les conséquences : le coteau de Grandpierre très touché ne produira que quelques grappes… Si le grolleau noir a redonné une petite production, les ceps de chenin ne portent que très rarement des raisins. De plus, pour rajouter à cette pénurie, les quelques bourgeons non-gelés qui ont poussé ensuite beaucoup et rapidement, ont été en partie décimés par le vent. Il faut dire que toute l’énergie de la plante leur était destinée. Ces rameaux ont cassés, lors d’un épisode venteux de début juin, fragilisés par l’isolement.

Tout cela est bien dommage mais on a du mal à se plaindre quand on voit que nous avons des collègues qui sont beaucoup plus touchés que nous… Nous aurons donc une production réduite d’Ordovicien et de « Coteaux de l’Aubance », vins qui proviennent en partie des vignes de Grandpierre.

La météo nous a fait quelques misères également quant à l’humidité excessive du printemps. La plante, elle, ne s’en est pas plainte car elle aime l’eau pour une bonne pousse végétative. Le mildiou, lui aussi, il a bien aimé !!! Il nous a fallu être extrêmement vigilants pour contenir cette pression historique de la maladie. Pour l’instant, nous nous en sortons bien sans relâcher notre attention.

Les grosses chaleurs récentes et le beau temps qui est revenu ont mis e l’ordre dans tout cela ! Avec ces bonnes températures estivales, la vigne est très poussante, elle est actuellement au stade « fermeture de la grappe » (grains gros comme des pois).

Depuis la floraison (15-20 juin), nous avons commencé le rognage afin de contenir sa pousse. Le rognage ou écimage ou encore épointage est l’opération « en vert » qui consiste à tailler le végétal pour limiter la pousse. Ceci, d’une part, pour pouvoir passer dans les rangs et d’autre part (surtout d’ailleurs !) pour qu’un rang ne gêne pas l’ensoleillement du rang voisin. La hauteur de végétation est calculée en fonction de la largeur des rangs. Le but étant de ne pas faire d’ombre au rang voisin mais il ne faut pas non plus rogner trop bas car dans ce cas on supprimerait le bénéfice d’une partie du captage du rayonnement solaire (photosynthèse).

 

En ce qui concerne les vins, nous sommes ravis que Petra Alba ait été distingué dans le numéro de juin de la Revue du Vin de France sur les belles réussites du millésime 2015. En effet, Petra Alba est noté 17-18/20 comme étant l’un des « grands » de ce millésime. Il est actuellement, bien entendu encore en élevage, nous venons de mettre en bouteilles son ainé : le millésime 2014 qui promet aussi beaucoup. Il aura retrouvé son équilibre en fin d’année, en l’attendant nous finissons le 2010 qui bien qu’il possède la structure pour la garde est suffisamment soyeux pour régaler les papilles actuellement…

Actualité du 20/05/2016 |

Un peu de bougonnerie printanière...

(Publié en avril 2016)

... et quelques sourires !

Comme on voit sur la branche au mois de mai la rose,
En sa belle jeunesse, en sa première fleur,
Rendre le ciel jaloux de sa vive couleur,

(...)

C'est beau !   Cela nous fait soupirer d'aise mais nous en ce moment dans le vignoble, aux mois de mars-avril, on voit des choses moins belles : des sols empoisonnés!

 

C'est moche !

L'une de nos motivations de basculer vers le « bio » il y a maintenant plus de 20 ans, a été le refus de voir la terre empoisonnée par les herbicides. D'une part, ces molécules (ou/et leurs produits de dégradation) vont polluer la rivière du bassin versant et, d'autre part, ce que les utilisateurs ne doivent pas imaginer c'est que l'effet du produit ne se limite pas aux végétaux visibles à l'œil nu mais à l'ensemble de la flore, y compris bien entendu la flore microscopique. Ce qui n'est pas sans conséquence sur le fonctionnement de la vie du sol. Concrètement, c'est semer la mort ! Peut-on se réjouir de ce résultat ? ... Les utilisateurs appellent cela : avoir des « vignes propres » ! Je vous laisse juger du « bon » sens !!!

********

Bon, revenons à des choses plus réjouissantes... Nous gardons le sourire avec les vins de 2014 et 2015 ! Nous sommes, en plein dans les mises en bouteilles des grandes cuvées de 2014. Petit-Princé a débuté la série, puis Petra Alba, Ordovicien, les Coteaux de l'Aubance, sous peu, et nous finirons fin mai par Rocca Nigra. Ces mêmes cuvées en 2015 évoluent sereinement, les blancs secs s'enrichissent de leur élevage sur lies, les blancs liquoreux « pétillottent » encore un peu et nous soutirons les rouges pour les mettre à l'abri jusqu'à l'hiver prochain...

Dans les vignes, nous broyons actuellement les engrais verts que nous avions semés à l'automne...

... C'est quand même mieux !

Les bourgeons ont débourrés précocement mais la végétation évolue lentement. Les sols gorgés d'eau à la sortie de l'hiver ont du mal à se réchauffer... La vigne ne demande qu'à pousser... elle risque de s'emballer quand cela va partir au beau et chaud.

Actualité du 20/05/2016 |

Les vendanges 2015

(Publié le 7 décembre 2015)

Cela fait déjà un moment que les dernières vendanges sont rentrées et je ne vous ai toujours pas donné de nouvelles... Les voilà :

Nous avons fini relativement de bonne heure car, ça c'est la moins bonne nouvelle, les volumes de chenin pours les blancs secs ( Petit-Princé et Ordovicien) et les tries de Coteaux de l'Aubance sont plus faibles qu'à l'accoutumé. Certainement, une mauvaise floraison et sans doute une initiation florale déficiente (formation d'ébauches d'inflorescences dans le bourgeon l'année précédente) sont responsables de ces faibles volumes. Pour les rouges, c'est mieux ! Bien entendu, tout cela dans les moyennes des rendements qui correspondent à notre façon de travailler (bio, sélection végétale qualitative, taille courte, etc.)

Par contre, tout est bon ! C'est comme dans le cochon !  ;-)

Les vins de printemps (Sauvignon blanc, Topette et les rosés) sont aromatiques et friands, les vins de chenin : puissants et élégants quant aux rouges je pense que nous sommes dans le monde des grands... La cuvée « Bablut » est décuvée, bien entendu, car elle est plus sur la facilité mais Petra Alba et Rocca Nigra  sont toujours en macération. Ils allient élégance et grosse structure... Ils nous rendent enthousiastes ! Après les années de misère (2012 et 2013) où nous n'avons pas produit ces deux vins, nous allons avoir, il me semble, deux grands millésimes bien différents mais avec une qualité équivalente. Le 2014 sera sur l'amabilité hâtive alors que le 2015 quand même bien rond mais avec une structure plus dense. Du plaisir en perspective... Miam, miam ... glouglou !

 

Actualité du 20/05/2016 |

Nouvelles des vendanges 2014

(Publié en décembre 2014)

Les vendangeurs sont repartis…
Pour les vendanges, après deux années difficiles les conditions ont été très favorables. Il faut dire que la vigne avait débourré hâtivement et même si les conditions climatiques plutôt fraîches de l’été ont grignoté cette avance nous avons récolté cette année en prenant notre temps! L’équipe a apprécié ces semaines de récoltes sous le soleil.
Les cabernets pour Petra Alba et Rocca Nigra ont pu atteindre de très belles maturités.
Nous avons fait de belles tries de Chenin blanc pour nos secs et celles pour nos Coteaux de l’Aubance ont fini au niveau des grandes années.
Bien entendu, maintenant, il reste du travail en cave pour que la belle alchimie nous transforme tout cela en de beaux breuvages…
Côté vignobles, en attendant la chute des feuilles nous commençons le chaussage des vignes ; ensuite ce sera la longue période hivernale de la taille...

Cette page vous a intéressé, partagez-la sur les réseaux sociaux :